Le Dictionnaire du patois angevin

LE DICTIONNAIRE DU PATOIS ANGEVIN

Je vais répertorier ici les mots de patois angevin les plus utilisé. Patois qui s'étend principalement dans l'Anjou. Certains mots sont cultes (tôpette, tantôt, ramasse bourrier, queniau ...), d'autres encore prononcés de nos jours et quelques uns moins. Tu dois les connaitre pour la plupart et sûrement d'autres que tu va apprendre grâce a ce dictionnaire de l'Anjou.

Si tu es curieux d'apprendre encore plus de mots et citations angevines, rendez-vous sur Wiki-Anjou

A

  • abernaudir, s'abernaudir

Verbe du 2e groupe, abernaudit à la troisième personne du singulier.

En Anjou, quand le temps s'abernaudit c'est qu'il va pleuvoir. (synonyme de s'assombrir)

  • andégaves

Ce sont les habitant des rives de la Loire durant l'Antiquité, le peuple des Andes, dont le plus connu est l'un de ses chefs, Dumnacus.
Ce fameux peuple occupait ce qui est aujourd'hui l'Anjou. Finira par donner le nom de la ville d'Angers.

  • ardouéze

En Anjou, ça signifie "ardoise". La roche schisteuse de couleur foncée qui à fait les grandes heures de Trélazé, et qui à servit en partie à la construction du château d'Angers et que l'ont peu retrouver sur les toits angevins.

  • astheûre, à c’t’heûre

En Anjou, astheûre (ou à c't'heûre) pour à cette heure, maintenant, actuellement. On trouve plusieurs formes : à c't'heûre, ast'heure ou astheûre.

Exemple : "Que fais-tu à c’ t’ heure ?"

B

  • baner

Verbe du 1er groupe.

En Anjou, baner signifie pleurer, pleurnicher ou bien un enfant qui crie sans raison.

  • batiau

En Anjou, batiau signifie un « bateau ». Forme ancienne du mot que l'on retrouve dans d'autres régions également.

  • berdanser

En Anjou, berdanser signifie balancer, secouer, remuer.

  • berouette

En Anjou, une berouette désigne une brouette.

  • bijane

La bijane désigne une soupe dont le bouillon est constitué de vin, une soupe au vin. Soupe froide de la campagne angevine se mangeant l'été, préparée avec du pain émietté dans du vin rouge sucré.

  • bottereau

En Anjou, bottereau désigne un beignet fait à partir d'une pâte levée. Ce mot est également utilisé en Bretagne et en Vendée.

  • bouiner

Verbe du 1er groupe.

Mot employé lorsque l'on s'impatiente, que l'on se demande ce que quelqu'un fait.

Exemple : "Alors qu'est ce que tu bouines ? Je t'attend !"

  • bourrier

Bourrier se traduit par poussière, déchet résiduel, bazar.

  • brôner

Verbe du 1er groupe.

En Anjou, on emploie brôner pour têter. À ne pas confondre avec broner qui indique beugler, mugir.

C

  • chapiau

En Anjou, chapiau signifie un « chapeau ». Forme ancienne du mot que l'on retrouve dans d'autres régions également.

  • charreyer

Verbe du 1er groupe.

Charreyer désigne transporter quelque chose avec une charette (ex. charreyer du bois, charreyer de la pierre).

  • châtiau

En Anjou, châtiau signifie un « château ». Forme ancienne du mot que l'on retrouve dans d'autres régions également.

  • crémet

En Anjou, crémet ou crêmet est une spécialité culinaire. Autrefois laitage conçu avec de la crème, au moment où elle va tourner au beurre. Aujourd'hui à base de crème fouettée, de blancs d'œufs battus en neige, et de sucre.

D

  • dépatouiller

Verbe du 1er groupe.

Signifie parvenir à s’en sortir malgré les difficultés.

  • drète, dret

En Anjou, signifit droit. Quelque chose de droit.

E

  • ernapée

Ernapée désigne une nuée (pluie), une grosse averse. On rencontre aussi l'orthographe ernâpée, et la plus couramment utilisée est r'napée.

Exemple : "Le temps s'abernaudit, il va tomber une r'napée"

F

  • fi

En Anjou, fi pour fils. Employé dans fi-de-garse !, interjection exprimant la surprise, sans forcément être une injure.

  • filette

En Anjou fillette désigne une petite bouteille de vin, faisant environ une demi-bouteille (35 centilitres).

Exemple : Allez, j'ouvre une fillette !

  • foleyer

Verbe du 1er groupe.

En Anjou, foleyer signifie devenir fou, perdre la boussole. On peut trouver les orthographes folayer, foleyer, folleyer, foleier, foleiller.

Exemple : "Tu fais n'importe quoi ! Tu foleyes ou quoi ?"

  • fouace ou fouée

En Anjou, galettes cuites dans le four à pain, peuvent être garnit par exemple de rillettes. Des restaurants angevins en proposent à leur menu.

G

  • gâtiau

En Anjou, gâtiau signifie un « gâteau ». Forme ancienne du mot que l'on retrouve dans d'autres régions également.

  • gorin

En Anjou, gorin désigne :

  1. un porc, un cochon (goret pour le jeune)
  2. au sens figuré, désigne mal faire :
    • quelqu'un qui ne mange pas proprement (manger comme un gorin, ou comme un goret)
  • guener

Verbe du 1er groupe.

En Anjou, guener signifie mouiller, en parlant de la pluie ou de la rosée.

  • guère

Mot employé pour pas beaucoup, presque pas, presque rien.

Exemple : "Il n'y a guère a redire sur son travail"

J

  • jaille

En Anjou jaille (ou jâille) signifie la poubelle ou même la déchetterie.

L

  • Loère

En patois angevin cela signifie le fleuve de la Loire.

  • La Douceur Angevine

Au fil du temps cette expression s'est inscrite dans l'identité culturelle angevine et elle est aujourd'hui encore ancrée dans la mémoire collective. Son origine remonte au XVIe siècle, sous la plume de Joachim Du Bellay : « Et plus que l'air marin la douceur angevine ».

Elle peut aussi se rapporter au climat de la région, réputé doux. Elle peut aussi caractériser une certaine douceur de vivre, voir une certaine torpeur.

M

  • marcou

Mot qui signifie un chat mâle.

  • marienne, marienn’

En Anjou, marienne signifie faire la sieste après le repas du midi.

Exemple : Après un bon repas, une bonne marienne !

  • mogettes

Les mogettes, désigne des haricots secs (légumes), spécialité culinaire qui se déguste traditionnellement avec du jambon. Mot que l'on emploie principalement dans les Mauges et en Vendée.

N

  • néyer, neyer

Verbe du 1er groupe.

En Anjou, néyer (se néyer) signifie se noyer. Ancien français devenu régional.

P

  • paisan, paisanne

En Anjou, paisan désigne :

  1. Un paysan, un campagnard ;
  2. Un fermier chez lequel des domestiques sont gagés (ex. « faut que je m’en aille chez mon paisan ») ;
  3. Quelque chose de rustique, de ridicule (ex. « les femmes a portent des fichus verts, s’il illy a queuque chouse de pus paisan ? »).
  • piau

En Anjou, piau signifie la « peau ». Forme ancienne du mot que l'on retrouve dans d'autres régions également.

  • pigner

Verbe du 1er groupe.

En Anjou, pigner signifie pleurer, pleurnicher.

Exemple : "Pourquoi tu pignes ?"

Q

  • queniau

En Anjou, queniau désigne un enfant, un mioche.

  • quernon

Quernon désigne le côté du schiste ardoisier où l'on effectue le quernage, sa division. En Anjou ça désigne également un petit enclos dans une écurie ou une étable pour isoler un animal.

Nom donné à une des spécialités d'Angers à base de chocolat et de nougatine.

R

  • ramasse-bourrier

En Anjou, un ramasse-bourrier désigne une petite pelle à poussière, une pelle à ordures.
Mot que l'on retrouve aussi en Loire-Atlantique, en Vendée et dans la Vienne.

  • rillaud

Les rillauds sont une spécialité charcutière angevine, un morceau de lard cuit longuement dans le saindoux, dans la graisse de porc.

S

  • siau

En Anjou, siau signifie un « seau ». Forme ancienne du mot que l'on retrouve dans d'autres régions également.

  • sac à vin

Sac à vin désigne un ivrogne, personne qui est extrêmement ivre. À ne pas confondre avec sacavin.

T

  • tantôt, c'tantôt

En Anjou, on utilise ce mot pour désigner l'après-midi

Exemple : "On va au Lac de Maine c'tantôt ?"

  • tôpette

Le mot tôpette est utilisé en tant que synonyme de « salut », « au revoir », façon de dire au revoir pour les angevins.

Exemple : "Je vais partir, allez tôpette !"

  • tôper

En Anjou tôper signifie interpeller quelqu'un, s'adresser à quelqu'un.

  • trempé-guené

composé de trempé et de guené.

En Anjou, trempé-guené signifie être fortement mouillé.

Exemple : "Il est tombé une r'napée, j'suis complètement trempé-guené !"

 

 Source : Dictionnaire des mots de l'Anjou

 Collections de vêtement et accessoires sur le thème du patois angevin à découvrir sur notre boutique ETSY

Découvrez dès maintenant la Collection sur le thème « Patois Angevin » →

 

4 commentaires

Karine

Karine

Bonjour Romain, SI tu souhaite en savoir plus sur le patois angevin, je t’invite à prendre contact avec Paul Graindorge, créateur du premier dictionnaire français-angevin en 2017. Bonne chance dans ton projet.

Teyssier

Teyssier

Être abafouinté, le crayon de bois, barrer la porte…

Brossier

Brossier

Bonjour, Pour ma part j’ai souvent entendu les anciens dire crouiller, ça signifie fermer,ex: crouiller la porte, t’a crouillé la maison ?… bien cordialement

Lancelot

Lancelot

mon père a écrit de nombreux rimiaux. j’aimerais peut-être les publier un jour!

Laisser un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés